Actualités

27 Oct.
[EMPLOYEURS] Zoom sur les aides à l’embauche pour l’insertion professionnelle des jeunes

Depuis la crise sanitaire, l’État a mis en place différentes aides pour les employeurs afin de favoriser l’intégration des jeunes dans le marché de l’emploi. Ces aides ont pour but d’inciter les employeurs à recruter des alternants dans leurs entreprises.

 

L’aide à l’embauche des jeunes de moins de 26 ans

C’est 4000 € maximum d’aides pour l’embauche d’un jeune de moins de 26 ans.
Pour les employeurs du secteur privé, les entreprises et les associations.
À condition que le salarié ait moins de 26 ans lors de la conclusion du contrat.

Le contrat doit être conclu entre le 1er août 2020 et le 31 janvier 2021.
La rémunération du salarié doit être inférieure ou égale à 2 fois le Smic soit 3079€ brut/mois.
Cette aide n’est pas cumulable avec d’autres aides de l’Etat pour ce salarié.
Lors d’une embauche en CDD, sa durée est de 3 mois minimum.

Dans un délai de 4 mois après l’embauche, l’employeur doit se rendre sur le site SYLAé pour demander l’aide. Les demandes pourront être déposées jusqu’au 31 mai 2021.

 

La prime pour les embauches en contrat d’alternance

C’est 5000 € pour un apprenti de moins de 18 ans et 8000 € pour les apprentis majeurs.
Pour toutes les entreprises, à condition que les entreprises de plus de 250 salariés aient :

  • Atteint 5 % de contrats favorisant l’insertion professionnelle en 2021 via un contrat d’apprentissage et de professionnalisation, un VIE, une CIFRE

Ou

  • Au moins 3 % d’alternants avec un contrat d’apprentissage et de professionnalisation, dans leur effectif en 2021 (apprentissage/professionnalisation, VIE, CIRFE

L’application de cette aide vaut pour tous les contrats conclus entre le 1er juillet 2020 et le 28 février 2021.

 

La prime pour le VTE (Volontariat Territorial en Entreprise)

C’est 4000 € d’aides versées par l’Etat et la Banque des territoires.

Pour les PME et ETI qui accueillent un jeune en VTE via un contrat d’apprentissage ou de professionnalisation (minimum 1 an) mais également en CDD (minimum 1 an) et CDI. La VTE permet aux employeurs de développer son entreprise à travers le regard d’un jeune talent.

À condition que les contrats éligibles au VTE soient signés depuis le 1er janvier 2020, la subvention peut être demandée depuis Septembre sur le site de BPI France. Les étudiants doivent au minimum avoir un Bac+2

 

Les aides de Agefiph pour les travailleurs handicapés

C’est jusqu’à 4000 €, en fonction de la durée du contrat.
Pour tout employeur du secteur privé embauchant une personne en situation de handicap bénéficiaire de l’obligation d’emploi au titre de l’article L5212-13 du Code du Travail ou ayant déposé une demande de reconnaissance.
À condition que les contrats prennent effet au plus tôt le 11 mai 2020 et au plus tard le 28 février 2021.
À noter que l’aide est cumulable avec d’autres aides y compris celles de l’Etat et de l’Agefiph, et n’est pas renouvelable.

 

Sources :
https://travail-emploi.gouv.fr/le-ministere-en-action/relance-activite/plan-1jeune-1solution/
https://www.agefiph.fr/aides-handicap/aide-majoree-la-conclusion-dun-contrat-dapprentissage-avec-une-personne-handicapee