Actualités

07 Fév.
3ALyon : Projet Perception-eau avec Solidarités International

 

Dans le cadre du module projet transversal piloté par l'intervenante Marie-Alice Torré, 5 étudiants - Amélie, Gloria, Lucas, Seynabou et Solène- réalisent actuellement une étude pour la mission France de l’ONG Solidarités International (SI). Depuis le début de la crise sanitaire, l’ONG, en coopération avec les opérateurs d’approvisionnement en eau et les pouvoirs publics, met en place des installations d’accès à l’eau potable dans plusieurs zones d’habitats précaires de France (squats et bidonvilles) afin de limiter la propagation de la COVID 19 et d’améliorer l’accès à ce service essentiel.

Cette étude intitulée « perception-eau » est exécutée dans le cadre du déploiement de la stratégie 2022-2025 de l’ONG. Elle consiste en une étude d’analyses physique, chimique et bactériologique de l’eau distribuée via les infrastructures installées dans ces zones.

En parallèle, les équipes de SI ont souhaité travailler sur la perception qu’ont les consommateurs quant à la qualité de l’eau distribuée. En effet, en France, de nombreuses personnes ont une défiance vis-à-vis de l’eau distribuée via le réseau et achètent de l’eau en bouteille pour la consommer. Il en va de même pour l’eau distribuée par SI dans les squats et bidonvilles de France ; elle est potable, mais n’est cependant pas toujours utilisée comme eau de boisson par les usagers.

L’étude « perception eau », réalisée par les 5 étudiants 3A consiste à effectuer une évaluation comparative des perceptions de la qualité de l’eau entre les populations françaises raccordées et les usagers des infrastructures de SI vivant en zones d’habitats précaires, et ce, afin d’identifier les facteurs bloquants de leur non-consommation d’eau.

Après un travail documentaire et une recherche bibliographique approfondie des études existantes auprès des populations raccordées en France, les étudiants ont sélectionné plusieurs méthodologies d’enquête et ont ainsi pu réaliser un questionnaire à destination des usagers des installations de SI en squats et bidonvilles.

Pour tester ce questionnaire « en situation réelle », les étudiants se sont rendus le 25 janvier dernier en région parisienne, et ont visité deux bidonvilles et deux squats. Accompagnés de deux salariés de SI et de deux traducteurs, cet exercice leur a permis de confronter ce questionnaire-pilote « au réel » et d’y apporter les modifications nécessaires tout au long de la journée afin qu’il soit déployable à l’échelle nationale par l’équipe SI. Au-delà de cet apprentissage méthodologique, cette visite a également permis aux étudiants d’échanger avec les habitants de ces sites et de se confronter à leurs conditions de vie extrêmement difficiles.

Dans les prochaines semaines, les étudiants finaliseront leur étude par la réalisation d’une grille d’analyse comparative sur la perception de l’eau entre les populations françaises raccordées et les populations vivant en zones d’habitats précaires.

Enfin, ils proposeront à SI une série d’actions opérationnelles pour réduire les blocages de consommation que peuvent rencontrer les usagers. Ces propositions seront axées sur l’information et la sensibilisation des populations concernées, avec d’éventuelles solutions d’aménagement des points de distribution.