3A, Bâtisseurs d'un monde meilleur

Bachelor visé Bac+3 ou certifié niveau II / Bac+5 certifié niveau I

[Témoignage] Faire ses études en France

 

Je m’appelle Munoz Lina, 18 ans et je suis de Bogota, Colombie. Je suis inscrite à 3A, au programme Bachelor Responsable Opérationnel à l’International.

En 2016, j’ai pris des cours de Français à Lyon Bleu International pendant 7 mois. Puis j’ai voyagé et j’ai validé mon examen de DELF en Colombie et me voici de retour en France pour mes études à 3A.

 

La France a été votre premier choix comme destination pour vos études supérieures ?

J’ai toujours aimé La France. Avoir vécu ici avant m’a encore plus encouragée à y retourner pour poursuivre mes études. Ici, les gens sont plus détendus comparé à la Colombie. La France m’a toujours attirée car, à mes yeux, c’est le pays de la culture. Pareillement, je suis tombée sous le charme de Lyon tellement c’est une ville magnifique où il fait bon vivre.

Niveau sécurité également, je me sens plus rassurée ici qu’en Colombie. Par exemple, on peut sortir tard la nuit sans aucune crainte.

De plus, le niveau de l’éducation supérieure est plus avancé avec plus de chances de trouver du travail à l’international après les études.

 

Beaucoup d’étudiants étrangers trouvent que la langue Française est compliquée à apprendre. Qu’en pensez-vous ?

Apprendre le français n’est pas vraiment difficile pour moi car j’adore les langues. C’est une langue qui est proche de l’espagnol.
A l’oral, je trouve que c’est un peu difficile surtout quand on a un accent différent car certains mots sont difficiles à prononcer. Par exemple, les mots qui comportent « en » ou « on ». C’est marrant, par exemple, camion s’écrit pareil en Colombie mais ici la prononciation est différente. En France, on prononce ca-mi-ON, en Colombie c’est ca-mii-óóóón.

Avec mes amis, j’en apprends tous les jours sur le « Verlan » (l’envers). Par exemple, chelou (louche) ou relou (lourd). Je commence aussi à connaitre des mots typiquement lyonnais comme « gros » « cher » ou « grave ». Heureusement, en cours avec les professeurs on parle le « vrai » français.

 

Quelle est votre expression frenchie préférée.

Avoir le coup de foudre pour quelqu’un.

 

Racontez-nous  vos premiers jours en France ? Qu’est-ce qui vous a surpris ?
Quand je suis arrivée en France, mon meilleur ami était Google Maps. Ce n’était pas évident pour moi de me déplacer et me repérer dans Lyon car ici les rues portent le nom des personnes et en Colombie on localise les rues par des numéros. Les gens ont été très gentils et m’ont aidée même si je ne parlais qu’en anglais.

Je me rappelle m’être baladée avec mes écouteurs aux oreilles pour visiter Lyon. J’étais émerveillée par la beauté de cette ville. Lyon est juste TOP !

Cela dit, j’avais noté également que beaucoup de Français sont très râleurs. Il fait beau, il fait moche ; ils râlent. Le métro ne fonctionne pas, ils râlent et quand le métro fonctionne, ils râlent aussi. Ça me fait rire ! Pareil, il y a des gens qui portent leur baguette sous le bras. C’est très surprenant !

 

Quelles différences entre la vie en Colombie et en France avez-vous constatées ?
On a un sentiment de liberté quand on vit ici. On se sent plus libre et en même temps plus en sécurité. Les transports en commun sont bien meilleurs également ; avec le métro, je suis à 5 minutes de mon école.

Depuis que je suis ici, je suis devenue plus indépendante. Maintenant je dois tout faire seule ; faire le ménage, gérer les courses et faire à manger. En Colombie, j’avais ma mère qui m’aidait dans les tâches quotidiennes.

La vie est également plus chère ici qu’en Colombie.

 

Quels souvenirs gardez-vous de vos premiers jours de cours ?

Je me souviens que toute l’attention était sur moi car j’étais colombienne et tout le monde me parlait, me posait des questions car ils sont très intéressés par la culture Colombienne. La Colombie, je leur ai dit, est bien plus que les cartels et Pablo Escobar.Ils trouvaient également un peu bizarre, que quelqu’un d’Amérique du Sud vienne étudier à 3A en France.

 

Votre coup de cœur depuis votre arrivée ?
J’aime beaucoup les musées de Lyon et Confluence mais mon coup de cœur par excellence c’est le Parc de la Tête d’or.

 

Quels conseils donneriez-vous aux étudiants qui souhaitent venir étudier en France ?
Personnellement, une agence française  m’a beaucoup aidée dans mes démarches pour venir en France. Je conseillerais aux étudiants de trouver le logement avant d’arriver en France car en chercher quand on est déjà ici peut s’avérer un peu difficile. En ce qui me concerne, j’adore les colocations, car on s’efforce de parler en Français et on n’est jamais seul !

Pour finir, je dirais à ces étudiants de ne surtout pas hésiter à franchir le pas. C’est un peu effrayant quand on est seul de tout quitter et venir ici, mais pour moi c’est la meilleure décision de ma vie. Je suis seule, avec toute ma famille en Colombie mais j’ai des amis en or. En plus, il est bien plus facile de visiter l’Europe quand on est en France.